Extraits média

  • LA FONTAINE ET MOLIERE, LA PLUME ET LE MASQUE


Une vivante évocation du Grand Siècle. Le dernier livre de Gilles de Becdelièvre s'apparente, dans sa nature, à la tentative de Lemaître de nous rendre proches et vivants des écrivains que nous aurions tendance à imaginer figés dans leur génie. Des pages attachantes.
Présent, octobre 2016

L'originalité de l'ouvrage tient dans cette savante rencontre de la petite histoire qui se mêle à la grande. Ce n'est pas une biographie traditionnelle mais un vrai récit vivant qui fait la part belle aux galeries de portraits.
Bertrand Griffon du Bellay, directeur librairie Joseph Gibert, juin 2016

Gilles de Becdelièvre raconte l'amitié entre les deux hommes, leurs relations, leurs points communs. Un récit inattendu.
Point de Vue, mai 2016

Lorànt Deutsch (Molière) et Maxime d'Aboville (La Fontaine) essaient des dialogues concoctés par Gilles de Becdelièvre, assis dans un coin sur un canapé. C'est lui qui a réuni pour la première fois nos deux grands classiques. La soirée tient de la répétition théâtrale, du cercle littéraire, de la conversation amicale. Velours rouge et simplicité conviviale. Gilles de Becdelièvre, qui se passionne pour les écrivains du Grand Siècle, présente son nouvel opus comme au coin d'une cheminée.
Marie-Noëlle Tranchan, Le Figaro, avril 2016


  • LE JEU DE LA HAINE, COLBERT, MAZARIN, FOUQUET

Un récit très vivant construit comme une pièce de théâtre, écrit dans un style d'une exemplaire sobriété, conduit avec une grande intensité dramatique. Et tout est vrai, les sources sont fournies.
François d'Orcival, Valeurs Actuelles, décembre 2014

Le jeu de la haine est un puissant et incontournable moteur de l'histoire des hommes et du pouvoir politique. Un des plus beaux exemples, si l'on peut dire, nous est donné par l'historien Gilles de Becdelièvre.
Editorial Jean de Charon, La Semaine de l'Allier, décembre 2014

Un ouvrage qui prend une saveur toute particulière au regard de l'actualité et des mœurs politiques contemporaines.Gilles de Becdelièvre nous raconte de manière très vivante donc très intéressante cette période de l'Histoire de France.
Histoire Pour Tous, novembre 2014.


" Vous parvenez à conjuguer votre passion pour l'histoire et une maîtrise du récit que l'usage du temps présent rend extrêmement vivant."
Claude Malhuret, Sénateur de l'Allier, Maire de Vichy et ancien Ministre, janvier 2015.


  • JEAN DE LA FONTAINE : ULTIME CONFESSION

Un travail érudit et facile à lire. Gilles de Becdelièvre montre ici sa passion pour ce siècle.
Historiens & Géographes, août 2013.

Maître La Fontaine « sur nos années d’enfance perchée » est un mythe littéraire, et parfois, un poison pour les écoliers. Gilles de Becdelièvre a eu l’idée amusante et érudite de le confesser en se fondant sur un épisode peu connu mais réel de la vie du fabuliste.
Point de Vue, mars 2013.

On apprend ses fables dès l’enfance mais c’est en vieillissant, quand la vie et les livres ont joué tout leur tour, qu’elles apparaissent claires. C’est sans doute pour percer ce mystère que Gilles de Becdelièvre a imaginé ce qu’a pu être la fin de la vie du poète ».
Le Figaro Histoire, décembre 2012- janvier 2013.

Nous sommes face à une biographie hors du commun, ne ressemblant à aucune autre. L’auteur nous présente La Fontaine sous un jour nouveau et tout au long des conversations rapportées, ce ne sont que pointes d’humour et piques acidulées ! Les annexes à la fin de l’ouvrage sont étonnantes par leurs anecdotes.
Histoire Pour Tous, décembre 2012.

Je conseille ce livre où j’ai découvert beaucoup de choses sur La Fontaine ; un personnage marginal, étonnant et très moderne.
Marina Carrère d’Encausse, novembre 2012.

J’ai adoré cette biographie à la découverte d’un personnage libre et insupportable et qui pourtant m’avait gonflé toute ma jeunesse, quand je devais apprendre ses Fables !
Gérard Collard, novembre 2012.